www.senateur-ferat.org
 
 
  LA MARNE AU SÉNAT  
     

Rapport enseignement agricole
29 septembre 2015

Pour la 15ème année consécutive j'ai été nommée rapporteur du budget de l'enseignement agricole. C'est toujours avec les mêmes convictions que je soutiendrai cet enseignement d'excellence lors du projet de loi de finances pour 2016. A cet effet, je vais auditionner les différents acteurs du secteur dans les semaines à venir. Au-delà de ses problèmes budgétaires, l'enseignement agricole souffre toujours d'un problème « d'image », une image décalée, désuète, empreinte de préjugés négatifs. Il s'agit d'un enseignement très spécifique, qui dépend du ministère de l'Agriculture et non de l'Éducation nationale, dont on a trop souvent tendance à oublier qu'il délivre des formations d'excellence. Elles ont trait à des questions majeures pour notre société, qu'il s'agisse des liens entre l'alimentation et la santé ou de la préservation de l'environnement et des ressources naturelles. Les métiers auxquels l'enseignement agricole prépare sont également très variés. Loin d'être tournées vers les seuls métiers de la production agricole, ces formations portent désormais sur l'ensemble des professions de la ruralité : il peut s'agir aussi bien des services à la personne, des métiers liés à l'aménagement du territoire ou à l'écologie ou bien encore des activités liées aux industries de transformation. Il comporte à la fois un enseignement secondaire technique et un enseignement supérieur. Tous ces aspects en font un enseignement tourné vers l'avenir. Il est caractérisé par son ouverture au monde professionnel, et les taux de réussite aux examens et d'insertion dans le monde du travail qu'il affiche sont excellents. La place trop résiduelle qui lui est accordée dans notre système éducatif est loin d'être en adéquation avec ses performances.


 
MENU